Les élèves de l’Atelier Sciences-Po au Centre Pompidou

Cette année encore, les élèves du lycée préparant l'examen d’entrée à Sciences Po participent à un projet culturel avec le Centre Pompidou dans le cadre du programme d’excellence que propose l’institution.

 

 

3 lycées de l’Académie de Créteil ont été retenus pour participer à ce dispositif dont l’objectif est de faire découvrir l’offre culturelle d’une telle structure ainsi que son fonctionnement à des élèves qui ambitionnent de rejoindre une grande école après l’obtention du baccalauréat.

Ce projet a débuté le 27 novembre. Certains élèves découvraient le lieu pour la première fois; l’architecture du bâtiment « peu attirante », « trop moderne pour être un musée », « originale et unique », « rappelant le design d’entrepôts désaffectés » est le premier contact avec le lieu et l'occasion pour expliciter les choix faits par Renzo Piano et Richard Rogers. L'impression d'espace et de grands volumes, l'éclairage ainsi que la vue imprenable sur la capitale depuis le dernier étage permettront aux élèves d'appréhender l'originalité du lieu de manière différente. 

Cette première après-midi s'est divisée en deux temps : la visite des collections permanentes et la rencontre avec des professionnels, travaillant au Centre Pompidou.

La visite du nouvel accrochage des collections permanentes « modernités plurielles » a été l’occasion de réfléchir collectivement sur la définition de l’art, la perception d’une œuvre et sur le rôle du musée dans l’accès à l’œuvre d’art. Le conférencier a plus particulièrement insisté sur six œuvres : le mur de l’atelier d’André Breton, Portrait de la journaliste Sylvia von Herden d’Otto Dix, la représentation de Mami Watta, Extensions de Rafael Jesus Soto, Lichtrotoren d’Hein Mack et Dark blue panel d’Ellsworth Kelly.

  Otto Dix Sy von Harden   cintique1  

Appartenant au courant cinétique, Extensions est l’œuvre qui a le plus marqué les élèves, de par la couleur et l’impression qu’elle donne d’ « être vivante ».

 

Soto2

Il a aussi été question de technique, de symbolique des couleurs, du sens de l’œuvre donné clairement par l’artiste ou à décrypter (la journaliste devient la représentation de l’Allemagne des années 30).

Après la découverte de cet accrochage, les élèves ont assisté à une conférence à troix voix : deux attachées de conservation, Nathalie Ernoult et Mica Gherghescu, et la chargée de collection pour l’architecture. Cette conférence a permis aux élèves de découvrir des parcours différents au sein de l’institution, de comprendre le rôle de chacun dans l’organisation d’une exposition et la diversité des œuvres qui composent le fonds architecture d’un musée d’art contemporain. Les élèves ont voulu avoir des éclaircissements sur le don d’œuvre et le droit entourant l’exposition d’une œuvre (droit de monstration, prêt d’une œuvre…).